Atelier olfactif en EHPAD

Publié le 10 Février 2014

L’ODORAT : Aide-mémoire pour les résidents en EHPAD ?
Publié le avril 9, 2013 par ETHIQUEEHPAD
Les ateliers d’olfactothérapie recouvrent des activités de stimulation cérébrale auprès des personnes âgées, notamment atteintes de pathologies spécifiques (Alzheimer,….). Grace à l’olfaction, on travaille sur la mémoire psycho-sensorielle indépendante des autres mémoires qui peuvent être affectées par des troubles neuro-dégénératifs, car l’odorat est le sens directement lié au système limbique, siège de notre mémoire et de nos émotions.


A terme, l’olfactothérapie contribue à l’amélioration de la qualité de vie de personnes résidant en EHPAD : avec cette stimulation sensorielle, la personne âgée reprend confiance en ses capacités, et peut renouer le contact en rétablissant une forme de communication avec les autres résidents.


Pourquoi un atelier olfactothérapie au sein d’un EHPAD ? Chacun des cinq sens que sont la vue, le goût, l’ouïe, l’odorat et le toucher, permet à l’individu d’interagir avec son environnement. Mais avec le grand âge, la vision devient médiocre, l’audition baisse entrainant des difficultés à reconnaitre des sons, le nombre de papilles gustatives diminue, la mastication devient difficile démultipliant la perte du goût. L’odorat reste, avec le toucher, le sens le moins touché par le vieillissement.


Ainsi, on observe, que cette forte diminution du potentiel sensoriel du résident vieillissant le conduit à se replier sur lui-même et à perdre le contact avec le monde extérieur, favorisant souvent un état dépressif. Les objectifs de la mise en place d’un atelier d’olfactothérapie sont donc les suivants :


sortir de l’isolement et du repli sur soi,
stimuler la mémoire et les émotions, faire remonter les souvenirs et savoir les restituer,
procurer du bien-être et aider ainsi à lutter contre l’apathie et la dépression,
créer une véritable dynamique de groupe, en encourageant les échanges autour d’un thème.



Modalités des ateliers mis en place : Mettre en place un atelier d’olfactothérapie proposant des stimulations sensorielles olfactives, avec un groupe de 6 à 8 personnes. Il s’agit de stimuler, grâce aux odeurs, la mémoire et la communication orale de certains résidents, choisis par le Psychologue de la maison de retraite, dans le cadre de son suivi thérapeutique. C’est un véritable travail basé sur le fonctionnement neurologique de l’odorat et de la mémoire olfactive. Efficace mais encore peu exploitée, cette méthode est développée dans l’unité de rééducation neurologique d’un petit nombre d’hôpitaux en région parisienne.


La présence du Psychologue, à chaque atelier facilite le bon fonctionnement de celui-ci : pendant que l’olfactothérapeute veille au bon déroulement de l’atelier qu’il a conçu (respect et bonne compréhension des consignes, écoute active et relance pour la participation orale de tous les participants….), le Psychologue prête attention à la fois, aux défenses mises en place par les participants, mais aussi à leurs investissements narcissiques.


Le choix d’un nombre restreint de participants permet d’assurer une sollicitation et une écoute adaptée à chacun et de faciliter les échanges. Les odeurs sont une voie royale pour restaurer les souvenirs, faire resurgir des instants d’enfance, retrouver des ambiances comme la forêt, la mer ou même une maison : car, dans le cerveau, au niveau de l’hippocampe, les zones de l’odorat, des émotions et de la mémoire sont très proches. La force des odeurs incite à un voyage intérieur, vers des émotions pures, différentes pour chacun et ceci quelque soit l’âge de la personne. Il est, alors, très stimulant de comparer les ressentis de chacun et de les enrichir.


Résultats observés : Au quotidien, la personne atteinte d’une démence du type Alzheimer ou autres, est souvent mise en échec à cause de sa mémoire défaillante. Cette mobilisation de la mémoire par les odeurs contribue à restaurer chez la personne âgée une meilleure estime de soi. En évoquant au sein d’un groupe ses souvenirs personnels, elle a pu se sentir écoutée, impliquée et reprendre ainsi conscience d’être un individu singulier parmi les autres résidents.


Ces séances permettent au résident de se ré-enraciner dans ses souvenirs clés, ce qui lui permet de garantir son identité au moment où tant de choses semblent vaciller autour de lui. Il est, ainsi, essentiel d’écouter leurs souvenirs, qui par leur force émotionnelle, aident le résident à vivre aujourd’hui : cette stimulation cérébrale par les odeurs permet à chacun, non seulement de replonger dans ses souvenirs, mais aussi favorise un meilleur équilibre psychoaffectif.


De nombreux autres bénéfices ont pu être observés : une amélioration de la concentration des résidents en qualité et en durée, au fur et à mesure, de leur participation régulière aux ateliers, ainsi que l’instauration de nouveaux liens entre les résidents. On peut, ainsi, remarquer qu’une vraie communication s’instaure entre certains participants, grâce aux nombreux dialogues et échanges durant les séances. Des sourires apparaissent sur les visages, des traits d’humour fusent, des démarches d’entraide entre résidents se mettent en place lorsqu’un résident fatigué peut sembler un peu « perdu » dans ses pensées et souvenirs.


Pour conclure, les ateliers d’olfactothérapie ont démontré le pouvoir d’évocation particulièrement puissant des odeurs et la persistance de souvenirs très anciens par un processus de réminiscence, même chez des personnes très âgées et atteintes de la maladie d’Alzheimer. La mémoire des odeurs parait se distinguer véritablement des autres types de mémoire sensorielle. Des travaux de recherches en psychologie expérimentale et en neurobiologie se poursuivent actuellement dans ce domaine très prometteur.


auteur:Gwenaëlle COUTEAUX

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir, je vous propose des formations en aromathérapie pour les soignants.

Rédigé par dutempspoursoi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article